795 Chemin Ste Angelique, Saint-Lazare, QC J7T 2B6 / RBQ 8311-4454-13 - Tél. : (514) 618-4035

L’aérateur de toit ou ventilateur de toiture est un élément indispensable dans une habitation. Comment fonctionne-t-il ? Pourquoi et comment faut-il s’équiper ? Voici tout ce que vous devez savoir sur l’aération de toit.

Composition d’une toiture

Pour comprendre le rôle d’un aérateur de toit, il est important de connaître la composition d’une toiture. En règle générale, un toit classique est composé d’une charpente, d’un système d’isolation, d’un écran sous la toiture, d’une ventilation avec vide sous toit et d’une couverture avec évacuation d’eau. La ventilation de cet ensemble est indispensable pour assurer la longévité de la toiture.

Que se passe-t-il sans aération ?

Un toit non aéré ne permet pas à l’eau de s’évacuer : la vapeur d’eau est contenue, l’humidité persiste, ce qui entraîne la formation de moisissures et de champignons. Outre le fait que de telles conséquences créent un environnement malsain, la toiture s’abîme et peut se transformer en réel danger pour les habitants.

Fonctionnement de l’aérateur de toit

L’aérateur de toit va préserver l’intégrité des éléments de la toiture (charpente, isolation, écran sous toiture, etc.) en :

  • Évitant la condensation ;
  • Asséchant la toiture après la pluie ;
  • Rejetant la chaleur à l’extérieur durant l’été.

Le vide sous toit permet à l’air de circuler et donc, à l’aérateur de faire son « travail » de ventilation.

Pourquoi est-il si important de ventiler une toiture ?

Ventiler la toiture permet d’éviter la surchauffe pendant l’été, d’évacuer l’air humide, mais aussi d’empêcher que la glace ne s’accumule le long de l’avant-toit. Selon certains professionnels, les combles (aussi appelés entretoit) devraient être à une température quasi équivalente à  celle de l’extérieur ; cependant, pour éviter la pression négative dans la maison, il est important de respecter les normes relatives au pourcentage d’entrée et de sortie d’air. Ces précautions sont indispensables pour éviter la pression négative dans la maison.

Lorsqu’il fait chaud

S’il fait trop chaud dans les combles, le bardeau sera alors affecté à la fois par la chaleur extérieure que celle provenant de l’entretoit. Cette chaleur accélère le vieillissement du bardeau qui a tendance à gondoler. Par ailleurs, si la chaleur n’est pas évacuée par un aérateur de toit, elle se communiquera alors par le plafond aux différentes pièces de la maison, ce qui peut avoir des conséquences désagréables.

Lorsqu’il fait froid

En plein hiver, l’absence d’aérateur de toiture peut engendrer une accumulation de glace sur le rebord du toit. En plus de favoriser les infiltrations d’eau, cela peut détériorer le revêtement.

On peut également noter que si le plafond de la maison n’est pas suffisamment étanche, l’humidité s’accumulera dans l’entretoit et rendra l’isolation (laine ou mousse par exemple), inefficace. Si l’humidité persiste, car elle n’est pas évacuée, cela entraînera des dommages au niveau de la toiture (comme le pourrissement). Pour savoir si vos combles sont humides, observez la couleur du bois, vérifiez les isolants et inspectez les clous afin de voir s’ils sont rouillés.

L’info en plus : aération de toit en pente

Pour aérer un toit en pente, il faut créer des entrées et sorties d’air au niveau de la gouttière en partie basse, mais également en haut du toit, à l’endroit où les pans se rejoignent. Pour garantir l’étanchéité du faîtage, l’installation d’un closoir sera nécessaire. Les chatières doivent quant à elles être posées en quinconce sur l’intégralité de la surface de la toiture. On pose donc des contre-linteaux suffisamment épais ainsi que des pare-vapeur. Notez que certaines tuiles incurvées sont autoaérées, il n’est donc pas nécessaire d’ajouter un système de ventilation.

L’aérateur de toit joue un rôle de régulateur, il est indispensable pour conserver une maison sèche et saine.